Left Hand Crew, not right but Wrung

lefthandcrew_cover2

Tonton Tex nous avait prévenu, la prochaine expo chez Wrung sera une belle exclu ! Après Gerz, puis Dize & Yome, Uncle T invite ce mois-ci le Left Hand Crew pour sa première expo. Un trio de dessinateurs gauchers loin d’être maladroits, ils ont en commun d’être également scénaristes mais surtout amoureux de la BD, du Hip-Hop et de la culture urbaine. Ainsi Eric Salch, Berthet One et Eldiablo se retrouvent en 2011 après un parcours commun sur des routes différentes. Ce sont des amis de longue date, ils ont commencé par le graff et ont évolué vers la BD, pour finir assis en brochette sur une séance de dédicaces à Angoulême. Ce jour-là ils admettent la proximité de leurs traits de crayons et d’humour et réalisent qu’il est temps de profiter d’un espace de création libre, détaché des contraintes de la semaine. Sans retenue, sur mur ou sur papier ils expérimentent, jouent et se chambrent, l’enthousiasme du collectif donne l’énergie et encourage le challenge.

On les croise rarement, alors cette expo c’est un peu un coup d’œil à leur atelier et l’occasion de causer de leurs publications. Salch vient de sortir “Les meufs cool” dans la lignée de “Ma life”, il exagère (à peine) la vraie vie de son pote Marcel dans Fluide Glacial et commence à donner vie à une chaussette dans un concept philosophico-minimaliste. Berthet One a envoyé un pavé avec “L’évasion” où il raconte son expérience carcérale avec humour et décalage, tranches de vies intimistes intramuros pour une première publication primée qui remporte un grand succès auprès du public. Enfin, est-il nécessaire de présenter Eldiablo ? Le papa des “Lascars” n’a pas chômé, il signe les textes de “Monkey Bizness”, “Pizza roadtrip” et “Retropolis”, collabore aux collections “Doggy bags” et “Vie de merde”, mais plus récemment deux superbes séries : “Un homme de goût” avec Cha ainsi que “Rua viva !” avec Julien Loïs.

Un très bon cocktail de talents, frais, léger, sucré mais un peu épicé, ce trio à la maîtrise et l’expérience pour jouer avec la recette. Leurs outils sont multiples et les productions variées, de la ligne qui chuchote à la couleur qui explose, le trait n’est pas caricatural, il parle argot. Témoins de leur époque, observateurs urbains et commentateurs grinçants le Left Hand Crew c’est l’alliance marginale du fond et de la forme, trois experts de la satire sociale contemporaine qui ont su rester de grands enfants. Parlons plutôt de sales gosses sympathiques, ils puisent leur force dans l’insolence du freestyle et ouvrent une brèche qui amène un peu de fraîcheur dans le monde de la BD.

Stay in the lefty mood !!

*Article publié pour inthemood.tv


Tagged with: , , , , , , , , , , ,

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!